Un moyen simple d’augmenter votre espérance de vie

Un moyen simple d’augmenter votre espérance de vie

Avant de vous expliquer cet outil – à la portée de TOUS –  qui peut nous permettre de ralentir le vieillissement, je dois vous expliquer ce qu’est réellement le vieillissement.

Pourquoi vieillissons-nous ?

La raison principale sont les dommages sur ADN (notre informatique cellulaire). Nos molécules les plus précieuses, sont celles de nos gènes, celles qui portent toute l’informatique cellulaire qui nous permet de fonctionner comme des êtres vivants, avec toutes les fonctions qui nous caractérisent, comme le fait de produire de l’énergie, de se déplacer, de percevoir, de penser, de se reproduire, etc…

Raccourcissement des télomères et … de l’espérance de vie

La vitesse de raccourcissement des télomères

A chaque division d’une cellule une partie non codante des gènes qui sert de capuchon aux chromosomes, se raccourcit. Elle ne peut pas être restaurée par les systèmes classiques de réparation de l’ADN, mais par une enzyme spéciale, la télomérase.

la télomèrase, découverte par Elisabeth Blackburn, de l’Université de Californie à San Francisco (qui a été récompensée pour cela par un Prix Nobel de Médecine en 2009), permet de restaurer la longueur des télomères.

Lorsque les télomères sont trop courts, la cellule passe en quiescence/sénescence, ne se divise plus ou meurt.

La longévité de différentes espèces de mammifères et d’oiseaux est corrélée à la vitesse de raccourcissement de ces télomères.

Les édulcorants, ça fait grossir ou pas ?

stevia-aspartameIl en existe plusieurs sur le marché. Prenons à titre d’exemple l’aspartame, l’édulcorant le plus répandu et la stévia, qui semble avoir l’ambition de le détrôner.

Tout le monde n’est pas d’accord sur leurs effets sur la santé mais une chose est cependant certaine : ils ne sont pas la solution aux problèmes de poids sur notre planète. Depuis leur arrivée sur le marché (l’aspartame a par exemple été découverte dans les années 60 et mise sur le marché en Europe dans les années 80), on ne peut vraiment pas dire que les problèmes d’obésité aient été solutionnés. Loin de là.

Ajoutons à cela que les aliments édulcorés sont parfois (pour ne pas dire souvent) riches en graisses, en acide phosphorique (favorisant l’ostéoporose), en colorants ou additifs et ne peuvent donc pas être assimilés à des aliments santé.

Réduire sa consommation de gluten: mode ou option salutaire ?

Beaucoup d’acteurs du monde médical et des médias s’insurgent contre ce qu’ils appellent « la mode du sans gluten ».

A côté des patients objectivement diagnostiqués « cœliaques », qui constituent aujourd’hui entre 0,5 et 1% de la population, les personnes touchées par une « hypersensibilité non-cœliaque au gluten » sont souvent taxées de malades imaginaires car cette hypersensibilité est encore difficile à objectiver par les tests sanguins classiques.

Et pourtant, un nombre croissant de personnes choisissent de bannir le gluten de leur alimentation et affirment s’en porter beaucoup mieux ! Pourquoi mettre leur parole en doute ?

Les travaux de Fasano (Fasano 2011, Hollon et al. 2015) apportent un éclairage scientifique précis au sujet des effets de la consommation de gluten. Ces études récentes mettent concrètement en lumière l’agression chronique de l’intestin induite par la consommation de gluten et l’hyperperméabilité de la barrière intestinale qu’elle induit, pas seulement chez les malades cœliaques, mais chez tout consommateur.

Ces découvertes méritent d’être soulignées car il est largement admis que l’hyperperméabilité intestinale fait le lit de nombreuses pathologies chroniques et inflammatoires.

Faut il arrêter de manger de la viande ? 

Le débat explose de tous les côtés ces jours-ci.

Voici le nouveau défi lancé pour réduire son empreinte écologique :

« 40 Jours Sans Viande »

Quid au niveau nutritionnel ?

l’OMS avait déjà annoncé que la viande rouge est considérée désormais en tant que “carcinogène probable”. Comment sont-ils arrivés à ces conclusions ?